Skip to main content

Lumières d’orient au lever ou transparences matinales

, ,
| ,

Mont-Blanc N° 36

Lumières d’orient au lever ou transparences matinales

2004

Huile sur toile

73 x 100

Une splendide lumière d’hiver illumine ce paysage grandiose où le Mont-Blanc trône, à l’exact milieu de la scène. Le guide reprend son piolet : « C’est un tableau très heureux, une vue depuis le col des Droites, à droite de la Tour des Courtes où je suis passé vingt-huit fois. »

 

L’article en images

  • Légende photo :

    Les 100 Mont-Blanc : huile de Lionel Wibault

    Textes Joëlle Dartigue-Paccalet

    Livre page de couverture

  • Légende photo :

    Les 100 mont-Blanc

    Toiles de Lionel Wibault, textes de Joëlle Dartigue-Paccalet – Tome 1 – Dos de couverture

    Editions du Pas de Chèvre

    Une splendide lumière d’hiver illumine ce paysage grandiose où le Mont-Blanc trône, à l’exact milieu de la scène. Le guide reprend son piolet : « C’est un tableau très heureux, une vue depuis le col des Droites, à droite de la Tour des Courtes où je suis passé vingt-huit fois. J’y ai fait des croquis parce que la vue est extrêmement dégagée. Pour marquer la profondeur du glacier de Talèfre qui rejoint la Mer de Glace, au-dessous, j’ai matérialisé des nuages, ceux qui demeurent encore, généralement, en début de matinée. »

    À gauche, le Mont Mallet et les contreforts de la Dent du Géant, à droite, les éperons rocheux de l’Aiguille du Moine, forment une conque sombre. L’artiste y a posé ses bleus les plus profonds, les plus purs pour esquisser une sorte de gangue glacée d’où émergerait, tel un cristal de roche d’une grande pureté, un irréel Mont-Blanc nimbé de rose. Les réhauts blancs font écho aux gris-bleus des glaciers à nos pieds tandis que le ciel renvoie, dans un pur style impressionniste, le halo d’un froid soleil d’hiver.